Observation
Otapan ni wapaten. Je vois une auto.
Otapaniriw wapatam. Elle voit une auto.

Remarquez la terminaison -iriw sur le nom otapan. On appelle cela l’obviatif. L’obviation a lieu quand on a plusieurs troisièmes personnes dans une histoire. Par exemple, un enfant et un chat, ou un enfant et une auto.

Minoca wapamew ohwa awacic. (MW) Cet enfant voit un chat/des chats.
Minociriw wapamew ohwa awacic. (O) Cet enfant voit un chat/des chats.
Otapaniriw wapatam ohwa awacic. Cet enfant voit une auto/des autos.

Le suffixe de l’obviatif varie selon les dialectes. À Manawan et Wemotaci, on distingue encore entre l’obviatif et le surobviatif (une troisième personne encore plus éloignée), mais cette distinction a tendance à disparaître, comme c’est le cas à Opitciwan. Souvent à l’obviatif,  la distinction de nombre est neutralisée: le nom peut-être aussi bien au singulier ou au pluriel.

Noms inanimés
PROCHAIN OBVIATIF (MW) OBVIATIF (O)
SINGULIER tciman tcimaniw
tcimaniriw
tcimaniriw
PLURIEL tcimana tcimaniw
tcimaniriw
tcimaniriw(a)
Noms animés
PROCHAIN OBVIATIF (MW) SUROBVIATIF (MW) OBVIATIF (O)
SINGULIER iriniw iriniwa iriniriw iriniriw
PLURIEL iriniwok iriniwa iriniriw iriniriw

L’obviation dans les noms possédés

Observation
niminocim mon chat
ominocima (MW) son chat

À cause de la règle de l’obviation (plusieurs troisièmes personnes), les noms possédés par une troisième personne sont obligatoirement à l’obviatif. Cela se voit bien sur le nom (à MW) qui prend la terminaison -a. Dans le dialecte d’Opitciwan (O), l’obviatif du nom est « caché », car le verbe qui le modifie est quand même fléchi pour un sujet obviatif -ritci.

ominocima  ka wapasiritci. (MW) son chat (OBV) qui est blanc (OBV).
ominocim ka wapasiritci. (O) son chat (OBV) qui est blanc (OBV).

Comparez avec cet exemple où le sujet du verbe (mon chat) n’est pas à l’obviatif, mais au « proche ».

niminocim  ka wapasit(c). mon chat (PROCHE) qui est blanc (PROCHE).

Voir le possessif des noms.